Message aux parents

Votre enfant suit des cours d'accompagnement scolaire ou vous pensez qu'il devrait en suivre ? Ne paniquez pas !

L'accompagnement scolaire

Les recherches en sciences cognitives et en psychologie ont montré qu'un cours magistral est perçu différemment par chaque élève/étudiant. C'est un cas général : un discours est reçu différemment par chacun dans un auditoire. 

Il est donc important pour l'élève d'obtenir plus de précisions en cas de doute à l'issue d'un cours: soit en posant des questions à son professeur pendant ou après le cours, soit en sollicitant une autre source comme ses amis, sa famille, ou un autre professeur.

Dans les pays anglo-saxons et certains pays d'Asie (Japon, Corée, Taiwan, Inde), les élèves suivent des cours de soutien et d'approfondissement après la classe dans des cours du soir (prep schools) ou en internat (boarding schools).
En France, les journées de classe étant très longues, il reste peu de temps aux élèves pour d'autres activités après la classe, et le système des cours particuliers s'est développé.

L'Education Nationale a pris conscience de cette situation et a mis en place récemment deux heures d'accompagnement par semaine, souvent en mathématiques, dans les collèges et lycées. Renseignez-vous auprès de votre chef d'établissement.

Quand choisir l'accompagnement scolaire

Pour des cours de soutien

Si votre enfant rencontre des difficultés dans son travail, discutez ensemble pour cerner la nature de ses difficultés. N'hésitez pas ensuite à l'encourager et complimenter ses réussites - même modestes, de façon à lui redonner confiance. La confiance en soi est la première étape pour pouvoir progresser. Parler avec son professeur peut aider à éclaircir la situation.

Vous pouvez encourager des sessions de travail en petit groupe avec d'autres élèves (2 à 4 élèves). S'entraîner à résoudre des exercices, faire un devoir maison, se préparer à un examen ensemble avec des amis est une méthode de travail très efficace.

Vérifiez si l'élève fait réellement des efforts dans son travail scolaire. Les cours de soutien seront inutiles si l'élève ne produit aucun travail personnel.

Les notes obtenues ne sont pas toujours significatives du travail fourni. Par exemple, un élève peut faire beaucoup d'efforts et pourtant obtenir des notes basses, suite à un blocage sur certaines notions du cours, ou à un incident de parcours. Cet élève a besoin de soutien pour progresser rapidement.
Un autre exemple, un élève peut obtenir des notes moyennes sans faire aucun effort. Cet élève doit d'abord se mettre au travail avant d'obtenir de l'aide, car cette aide ne lui rendrait pas service et serait inefficace.

Avec des cours de soutien scolaire, l'élève bénéficie d'un suivi ponctuel ou régulier tout au long de l'année lui permettant de progresser rapidement.

Les cours de soutien vont permettre à l'élève de :
  • revoir les points difficiles ou mal compris du cours avec une approche différente ;
  • synthétiser les notions importantes du cours ;
  • maîtriser les savoir-faire (méthodes de résolution de problèmes);
  • acquérir des méthodes de travail efficaces ;
  • avoir confiance en ses capacités ;
  • rester motivé et concentré.

L'objectif des cours de soutien est de faire progresser l'élève, rendre le élève autonome, et permettre à l'élève d'atteindre ses objectifs de réussite.

Attention !

Les cours de soutien ne remplacent pas le travail personnel. Le travail personnel est essentiel à la progression. Demander la solution d'un problème sans avoir préalablement réfléchi ne permettra pas à l'élève de progresser. En effet, le raisonnement et son résultat seront très vite oubliés. Le cerveau a besoin de ce processus de réflexion pour mémoriser durablement un raisonnement et son résultat (voir la note à ce sujet).

Pour des cours d'approfondissement

Vous avez un élève en 3ème, Seconde ou Terminale, et vous souhaitez qu'il soit parfaitement préparé pour la poursuite de ses études et intégrer une filière de choix. Avec des cours d'approfondissement, l'élève bénéficie d'un suivi régulier tout au long de l'année pour une préparation efficace à la poursuite de ses études dans les meilleures conditions. 

Les cours permettent à l'élève d'avancer plus rapidement, d'apprendre des méthodes de travail efficaces et adaptées, de s'entraîner de façon intensive et d'aller plus loin dans le programme scolaire.

Pour des cours d'accompagnement complémentaire

Votre enfant suit des cours par correspondance (avec le CNED par exemple) et vous ne pouvez pas toujours l'aider à comprendre le cours ou résoudre des exercices, les cours complémentaires permettent d'aider l'élève de façon ponctuelle ou avec un suivi régulier. 

Quels que soient l'âge, le niveau, et le domaine d'étude, étudier seul est difficile. En effet, étudier seul nécessite :

  • une très forte motivation et une grande capacité à s’organiser ; 
  • l’acquisition de méthodes spécifiques de travail en autonomie.

Dans tous les cas, travailler seul demande beaucoup plus d'efforts, de travail personnel et de temps.

En suivant la progression de votre cours par correspondance, les cours complémentaires vont permettre d'aider l'élève à :

  • revoir les points difficiles ou mal compris du cours avec une approche différente ;
  • synthétiser les notions importantes du cours ;
  • maîtriser les savoir-faire (méthodes de résolution de problèmes);
  • acquérir des méthodes de travail efficaces ;
  • rester motivé et concentré.
Si cela est nécessaire ou souhaité, je peux donner à effectuer à l'élève des contrôles et des devoirs maison supplémentaires.

Confiance en soi, autonomie, réussite

J'utilise des méthodes pédagogiques reconnues et éprouvées, notamment par mon expérience, adaptées à chaque élève et chaque situation, avec pour objectifs : confiance en soi, autonomie et réussite. L'autonomie est très importante car l'élève se retrouve seul à l'examen.

Enseignant et coach

L'expérience m'a permis de constater que de nombreux élèves ayant des difficultés ont autant besoin d'aide pédagogique que de remise en confiance. 
Mon travail est alors à part égale enseignant et coach. Je fais progresser les élèves pas à pas, de façon à obtenir des réussites à chaque étape. L'élève reprend confiance en soi, devient plus motivé, progresse et a envie d'étudier.

Pour motiver les élèves, j'essaie de transmettre ma passion pour les sciences, car on réussit mieux ce que l'on aime faire.


Note

Et pourtant je le savais !

Un article paru le 29 avril 2011 dans le New York Times discute les résultats récemment obtenus par des chercheurs de Harvard Business School et de Duke University (travaux publiés dans le journal PNAS), une équipe de chercheurs de Williams College (travaux à paraître dans le journal Psychological Science), et des psychologues de Princeton et Indiana University (travaux publiés dans le journal Cognition).

Ce que l'on retient est souvent très éloigné de ce que l'on a réellement appris. Des concepts qui semblent parfaitement évidents sur le moment deviennent flous au moment de l'examen, et d'autres qui sont difficiles à saisir deviennent clairs lorsqu'on a besoin de les appliquer.

Les nouveaux résultats de ces chercheurs montrent que le travail de réflexion effectué sur un problème difficile laisse une empreinte durable sur la mémoire alors que l'étude d'un sujet facile laisse une trace plus volatile. Et le phénomène se retrouve dans la plupart des situations d'apprentissage : la difficulté développe l'activité cérébrale (muscle le cerveau), alors que la facilité ne fait que renforcer la confiance.

Il est donc important de réfléchir sur un problème sans regarder les réponses, de faire ses fiches de synthèse du cours soi-même à partir de zéro, d'étudier avec d'autres camarades pour évaluer les connaissances des uns et des autres.

Vous pouvez lire l'article de Benedict Carey dans le New York Times.